• 902 visits
  • 5 articles
  • 339 hearts
  • 334 comments

๑ Tout vient à point à qui peut attendre. ~ François Rabelais. 30/07/2013




# / Prologue -------------------------------------------------------------- Blog annexe Across-the-ocean
1 / Chapitre Premier ---------------------------------------------------- Relooké par HabillementVotre


 PREVENUS 
 
Je remercie chaleureusement toutes les personnes qui participent de près ou de loin à la bonne évolution d'Oceanfront. 

REPERTOIRE
 

๑Les yeux braqués sur l'Avenir, le poète espère un hier présent et un présent pas trop imparfait. ~ Roland Delisle 14/07/2013


 
๑Les yeux braqués sur l'Avenir, le poète espère un hier présent et un présent pas trop imparfait. ~ Roland Delisle


Oceanfront est un fiction purement inventée de toutes pièces, basée sur le thème océanique.

J'espère ainsi réussir à faire prendre conscience au lecteur de l'importance de ce que représente cet univers.

Beaucoup aiment l'océan, on peut y nager librement et par chance, au détour d'une balade en bateau, peut-être observer des animaux que l'on a rarement l'occasion d'approcher, ou encore, équipé de son masque, ses palmes et de son tuba, en regardant vers le fond où s'entremêlent sables et crustacés, apercevoir des tas de petits poissons colorés.

Qui ne s'est jamais émerveillé devant Flipper le dauphin ou n'a encore rêvé de pouvoir "sauver Willy" ? seulement pour la plupart d'entre nous, nous ne voyons pas l'envers du décor, la capture de ces animaux que l'on adorerait toucher, etc...
Je veux sensibiliser chaque lecteur pour qu'enfin ils prennent conscience que la réalité de ce monde qui d'apparence semble merveilleux ne l'est pas tout autant que l'on pourrait se l'imaginer, beaucoup de ces animaux ne survivent pas au moment périlleux et traumatisant de la capture et pour les plus vaillants d'entre eux, ils finiront leur vie en captivité, croyez-le, ils ne sont pas aussi bien lotis que ce que les soigneurs s'aimeraient à nous laisser croire.

Il y a un véritable enjeu, cette histoire n'est pas anodine, montrer à tous la véritable image de l'océan, voilà ma mission.
 
๑Les yeux braqués sur l'Avenir, le poète espère un hier présent et un présent pas trop imparfait. ~ Roland Delisle

 
๑Les yeux braqués sur l'Avenir, le poète espère un hier présent et un présent pas trop imparfait. ~ Roland Delisle


L'écriture est pour moi un moyen de m'échapper des choses qui tourbillonnent et ce qui ce produisent dans ma vie quotidienne, j'aime l'idée d'extérioriser mes sentiments par le biais de l'écriture. 
J'ai donc décidé de vous faire partager une fiction que j'ai inventée de toute pièce,
rien de tout ce que vous pourrez lire n'est réel.

๑Les yeux braqués sur l'Avenir, le poète espère un hier présent et un présent pas trop imparfait. ~ Roland Delisle


- Aucun plagiat ! Beaucoup de temps, de recherches poussées et d'énergie ont été nécessaires dans l'élaboration de cette histoire, le respect du travail de chacun et sont unicité est donc de mise.

- Pour l'évolution de l'histoire vos avis me sont favorables, aussi bien positifs que négatifs je les accepte tous dans la mesures où ils sont constructifs et m'aident à avancer dans ma tâche, un simple "c nul !" ne sera ni pris en compte et de plus effacé. 

- Je m'attends également un minimum de suivi de la part du lecteur, je vous demanderai donc de prévenir de votre passage une fois que chaque suite sera publiée et lue par vos soins, ainsi je m'assure de ne pas être induite en erreur par d'éventuels Kiffeurs en manque de reconnaissance espérant vainement que j'en fasse de même sur leur blog avare de popularité. 
 

๑Les yeux braqués sur l'Avenir, le poète espère un hier présent et un présent pas trop imparfait. ~ Roland Delisle
๑Les yeux braqués sur l'Avenir, le poète espère un hier présent et un présent pas trop imparfait. ~ Roland Delisle
Si vous souhaitez être prévenus des prochaines suites, il vous suffit de laisser un commentaire stipulant votre demande sur cet article, ainsi je vous avertirais par MP ou directement par commentaire sur votre blog. 
๑Les yeux braqués sur l'Avenir, le poète espère un hier présent et un présent pas trop imparfait. ~ Roland Delisle



C'est avec une joie incommensurable qu'Oceanfront vous accueille sur son histoire, qui l'espère-t-elle, vous procurera autant de plaisir à lire qu'il lui en aura été donné de l'écrire. 

 
-- En vous souhaitant une agréable lecture
 
Xoxo C

Ҩ Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle renaissance. ~ Violette Lebon 14/07/2013



FACE A L'OCEAN 
Ҩ Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle renaissance. ~ Violette Lebon

Ҩ Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle renaissance. ~ Violette Lebon
--La sensation de mes pieds qui s'enfonçaient doucement dans le sable fin me donnait l'étrange impression de rentrer à la maison. Ça faisait bientôt huit mois que je n'avais pas marché sur la plage et les grains de sable qui se faufilaient délicatement entre mes orteils ne me dérangeaient absolument pas, les vieilles habitudes refaisaient leur apparition, comme si elles ne m'avaient jamais véritablement quittée jusque-là, enfouis au fond de moi, n'attendant seulement que la peur qui avait fait de moi ça captive ne relâche son emprise.

--La plage était déserte en cette heure tardive, non loin de moi l'envie d'avoir de quelconques spectateurs, mon attention était tout autre, je me focalisais, le regard perdu au large. J'étais venue pour elle, et elle était là, je pouvais la voir, la sentir. Face à moi s'offrait le spectacle de son immensité qui s'intensifiait toujours plus au gré des assauts de l'océan. La beauté de cette étendue d'eau salée d'un or bleu psychédélique me laissait sur le banc de touche, trop occupée à en contempler la magnificence que cet horizon illimité partageait avec moi. Tous mes sens étaient en alertes, ils semblaient s'être décuplés ; ma vue me paraissait plus nette comme si mes yeux jusque-là n'avaient été qu'un brouillard permanent. Debout face au déferlement des vagues, je voyais comme pour la première fois de ma vie l'éclat que représentaient ce charme océanien et la puissance de cette vaste étendue d'eau agitée et ambigüe. Les embruns forts et salés, parsemaient l'air d'une lourdeur poisseuse qui n'appartenait qu'à lui, cet océan. Cette odeur revigorante s'insinuait dans mes narines comme pour me rappeler sa vertu de bienfaisance qu'elle avait été pour moi auparavant.

--Et c'est alors que je pris conscience que cette léthargie dans laquelle je m'étais enfermée n'avait plus lieu d'être, qu'il me fallait aller de l'avant. À cet instant, je me rendais compte à quel point elle avait pu me manquer, à quel point ces derniers mois me semblaient à présent avoir été interminablement longs. Je n'en pouvais plus, il me fallait suivre mes envies depuis trop longtemps enfouis dans les tréfonds de mon être. Guidée par mon instinct, la tentation qui venait de s'éprendre de cette soif de désir dévastateur se faisait plus pesante et plus forte encore, sans crier gare, ne prêtant plus attention à la peur, je me mis à courir, la planche coincée sous le bras. L'eau froide à peine eut-elle englobé mes chevilles que l'écume des vagues terminait sa folle course à mes pieds. Et pour la première fois depuis longtemps, je sentais cette épouvantable inquiétude qui m'avait emprisonnée durant tout ce temps ce dissiper, s'évanouir pour enfin disparaître totalement. Aucun souvenir, aucun flash-back d'une époque à présent révolue, dans ma tête les images du récif qui venaient taper contre mon crâne avaient disparu.

--C'est en guise de remerciement envers la terre, l'eau et a toutes ces personnes qui m'avaient encouragées à reprendre le large que je pris mon élan, courant en rythme avec les vagues, je me jetais corps et âme dans cette étendue rêvée, et enfin la vie que j'avais haïe me fit revivre de nouveau, au milieu de cette infinité je me souvenais de tout ce que représentait l'océan avant ce fâcheux accident, la liberté que je ressentais alors que j'étais accroupie, les pieds collés à la planche, surfant sur les vagues, ne pensant à rien d'autre qu'à cet instant magique, les cheveux mouillés qui me collaient au visage et dans le dos, le vent qui fouettais chaque parcelle de mon corps malgré la combinaison.

--Alors, j'agrippais ma planche de mes deux mains, allongée sur le ventre, je me mis à pagayer pour rattraper ce souvenir et ce temps bêtement gâché. Au fin fond de ma mémoire, c'était comme si ces derniers mois n'avaient été qu'un vilain cauchemar, de mauvaises pensées que je m'étais imaginées, j'avais cru avoir perdu tout ce qui faisait mon bonheur, comme si j'étais partie, emportée par le vas-et-viens des vagues, échapper au large de mes souvenirs, de moi.
 
 
 
 
©
 
N'hésitez pas à me laisser vos impressions, ainsi que la suite éventuellement que pourrait avoir l'histoire, qu'imaginez-vous ?
Que pensez vous de cette jeune fille et de ses émotions qu'elle partage avec vous ? 
XoXo, Chrissy :)